Apprendre L’Allemand Ou L’Espagnol : Comment Bien Choisir ?

La question se pose souvent si vous avez choisi l’anglais en LV1 et que vous devez maintenant choisir entre l’allemand, l’espagnol, l’italien ou encore le russe. Vous pourriez simplement vous décider au feeling, et d’ailleurs ce fut mon cas. Vous avez effectué une présélection et vous devez maintenant vous décider entre l’Allemand et l’Espagnol ! Pour aider votre décision et bien choisir en fonction de vous et de vos ambitions, voilà quelques pistes.

L’espagnol est plus facile que l’allemand ?

L’allemand nous parait plus complexe à apprendre car c’est une langue qui ressemble moins au français que l’espagnol.

Au début l’espagnol semblera plus facile, car beaucoup de mots seront similaires à notre langue maternelle française. De plus les genres de noms sont au nombre de 2 : masculin et féminin comme en français. Alors qu’en allemand il y a le neutre qui se rajoute et sème la pagaille. Le soleil est féminin (die Sonne), la forêt est masculine (der Wald), la voiture est neutre (das Fahrzeug)

Cependant, avec le temps vous verrez tout de même apparaître des faux-amis en espagnol, c’est à dire des mots très proches du français que vous seriez tentés de traduire directement. Par exemple : “embarazada” signifie “enceinte”, ou “quitar” signifie “enlever”. Vous réaliserez aussi que la grammaire n’est pas des plus simples et demandera des efforts.

En allemand, la couleur est annoncé dés le départ : 3 cas, des genres différents, des déclinaisons, des verbes irréguliers, etc. c’est précisément cette apparente complexité qui attire les esprits avides de challenge. D’où la réputation, peut-être, qu’en choisissant allemand on se retrouve dans les meilleures classes.

L’allemand nécessite un apprentissage théorique de 750 heures selon le Foreign Service Institute, tandis que l’Espagnol un peu moins , soit environ 600 heures. la différence est minime au final.

Voyons ce que dit la carte de difficultés des langues étrangères publiée par le Foreign Service Institute. Celle-ci prend le point de vue d’un anglophone, c’est pourquoi l’anglais est classé comme le plus facile à apprendre.

On voit que l’Allemand est bien en catégorie II, soit un peu plus difficile à apprendre que les langues latines, mais à relativiser en comparaison des langues slaves, ou arabes.

Alors visez-vous la facilité ?

L’Allemagne économie n°1 en Europe, L’Espagne n°5

Si on apprend une langue, il y a très souvent un but économique. si l’école place les langues au programme c’est bien pour ajouter des cordes à votre arc, pour obtenir plus d’opportunités à l’avenir et ainsi vous faciliter la vie.

En l’occurence l’Allemagne est la 1ère économie d’Europe, ce qui en fait une véritable passerelle depuis la France vers les Pays de l’Est ou du Nord, et donc un pôle économique attractif regorgeant d’opportunités.

L’Allemagne regroupe de nombreuses entreprises de haut vol qui luttent en ce qui concerne le recrutement de profils techniques et commerciaux maîtrisant le français et l’allemand. Des opportunités seront à saisir lorsque vous arriverez sur le marché du travail.

Le chômage y est très bas, tout comme d’ailleurs dans les pays germanophones voisins que sont la Suisse, l’Autriche, ou encore le petit Luxembourg

Le fait de parler Allemand vous donnera l’avantage pour tous les postes de frontaliers dans ces pays dont le salaire moyen est parfois deux fois plus élevé qu’en France. Et 3 à 5 fois plus dans certains domaines, comme l’horlogerie ou la finance.

Mais il n’y a pas que l’argent…et l’économie de l’Espagne n’est pas non plus catastrophique. C’est quand même la 5ème économie d’Europe. De plus, des communautés autonomes comme la Navarre, le pays basque Euskadi, ou la Catalogne, sont frontalières de la France et sont les pôles économiques les plus forts d’Espagne.

Le salaire moyen à Barcelone, en Catalogne (région la plus riche d’Espagne), frôle les 25 000 € bruts par an. Alors que sur Freiburg en Allemagne (en Bade-Württemberg), c’est plutôt vers les 42 000 € par an. Et à Zürich, ou Bâle, on est plutôt vers les 75-80k€ par an.

Il faut mettre ces revenus en relief du coût de la vie (si on y vit) et des taxes dans chaque pays, ce qui a tendance à aplanir les différences, sauf avec la Suisse où il restera de toute façon beaucoup plus malgré le coût de la vie et les taxes.

Mais tous ces faits pratiques ne prennent pas en compte vos goûts personnels, qui restent importants dans la balance.

Un feeling ou une passion hispanique ou germanique ?

Votre entourage vous répète qu’apprendre l’Allemand est mieux pour votre avenir professionnel, mais cela ne vous intéresse pas les histoires de carrière et de business ?

Il faut aussi prendre en compte ses propres goûts. Vous aurez beau travailler dans une belle entreprise et gagner plein d’argent, si votre passion est trop loin, vous serez rappelés vers elle tôt ou tard, avec éventuellement un sentiment de gâchis de tout ce temps passé à l’encontre de vos désirs.

Vous pouvez être attiré par le hockey sur glace et la musique classique, au quel cas l’Allemagne semble bien correspondre à vos gouts. Et vous aurez de quoi y satisfaire vos passions si vous y allez. Mais si vous êtes un grand fan du soleil, de la mer, et de la rumba espagnole, votre tendance est plutôt hispanique.

J’ai connu des personnes, en Suisse, et en Allemagne, qui étaient malheureuses du manque de soleil, du manque de la mer et des accents du sud. Je n’ai jamais eu ces soucis, je viens du Nord pour ma part, et je ne suis pas forcément très dépaysé par l’Allemagne.

Il y a de ces personnes qui sont très sensibles à leur environnement, mais ce n’était pas mon cas, car j’étais très cérébral, dans mon monde, et la météo n’avait pas d’effet dévastateur ou revigorant sur mon humeur.

Avez-vous des origines hispaniques ou germaniques ?

Tout individu éprouve une sorte d’attirance envers ses origines. C’est humain, on cherche à savoir d’où l’on vient. et si l’on apprend un langue étrangère, cela peut aussi être dans le but de retrouver ou de reconnecter avec les origines de sa famille.

pour ma part j’ai un nom dont l’étymologie est allemande (du mot die Geisel = l’otage) et j’étais attiré par cette culture germanique pour en savoir plus. Je me disais qu’elle me correspondrait peut-être.

Si vous êtes Alsacien, il est évident que vos origines sont fortement empreintes de la culture germanique et que vous avez envie d’en savoir plus. Vous avez une bonne raison pour apprendre l’allemand.

Si vous êtes catalan ou basque, vous êtes clairement plus en phase et attiré par la culture espagnole, en général.

Cependant si vous connaissez déjà le dialecte de la région, est-ce vraiment utile d’apprendre la langue du pays voisin qui y ressemble tant ? Ne la connaissez-vous pas déjà suffisament et ne vaut-il pas mieux ajouter une autre langue à votre arc ?

Proximité géographique : Allemagne ou Espagne ?

Si vous habitez dans une région frontalière allemande ou espagnole et que vous ne parlez pas encore la langue du pays voisin, alors il sera profitable de l’apprendre.

Cela vous permettra d’effacer des frontières qui se trouvent juste à côté de chez vous et de vous ouvrir à un marché plus grand.

Si vous êtes de la région Grand Est, vous serez naturellement orienté vers l’Allemand par le système et l’environnement, tandis que si vous êtes de Toulouse, Bayonne, Perpignan ou Montpellier, ce sera vers l’Espagnol.

En effet, dans ces régions, plus de classes seront disponibles pour enseigner la langue du pays voisin direct. Plus d’écoles privées ou de centres de formation en allemand ou en espagnol seront actifs.

Plus vous êtes proche d’une zone frontalière, plus votre intérêt est grand d’apprendre la langue voisine pour vous ouvrir la frontière. Cependant, vous pouvez aussi voir la tableau à l’envers. en effet, puisqu’une majorité va apprendre l’allemand en Alsace, vous pouvez vous mettre à l’espagnol afin de jouer la carte de l’originalité et vous démarquer dans cette zone où la concurrence sera importante sur la langue allemande.

De même, un bilingue franco-allemand qui réside dans le Sud de la France, s’ouvre des portes car la denrée est plus rare dans les entreprises locales.

Toutefois, la majorité des entreprises et des filiales allemandes implantées en France, se trouve en Grand Est, Hauts de France, et Ile de France.

Nombre de locuteurs allemands VS espagnols

On entend souvent dire que c’est mieux d’apprendre l’espagnol parce qu’on pourra parler avec plus de gens sur Terre. En effet on compte environ 100 millions de germanophones de langue maternelle, contre quasiment 450 millions de langue maternelle espagnole.

Oui, 22 pays dans le monde parlent l’espagnol. Surtout l’Espagne et ensuite les pays d’Amérique latine.

En parlant espagnol, vous aurez de bonnes bases pour communiquer avec tous ces locaux d’Amérique du Sud, si vous y voyagez. Et vous pourrez bien sûr communiquer en Espagne.

Ce sont des pays qui vous apporteront de belles expériences de vie dans des étendues sauvages, des déserts ou encore des chaînes de montagnes interminables. Et en Espagne vous pourrez vivre la fête et travailler dans des start-ups sur Barcelone.

En parlant l’Allemand, vous communiquerez avec moins d’humains, mais 100 millions… c’est un nombre que l’esprit humain ne s’imagine même pas. Alors il me semble absurde de comparer 450 millions avec 100 millions. Même si vous rencontriez 10 nouvelles personnes par jour, tous les jours, vous n’en rencontreriez pas 1 million dans toute une vie.

À Berlin, vous pourrez aussi faire la fête et travailler dans des start-ups.

Ce qu’il faut retenir c’est que le nombre de locuteurs est significatif. Il suffit à faire l’effort d’apprendre la langue afin d’en tirer raisonnablement profit par la suite. L’allemand donne accès à un espace moins volumineux que l’espagnol en termes d’individus, mais plus puissant en terme d’indices économiques.

L’allemand est plus européen. Tandis que l’espagnol est plus international, toutefois moins que l’Anglais qui reste maître en termes de langue pour le commerce.

Quelque soit votre choix au final, j’espère que vous aurez trouvé ici des idées d’aide à votre décision.

Laisser un commentaire

Remonter